Retraite
Actus

Retraite : des projections pessimistes

par La rédaction - le 27/06/2017

Le projet de réforme de retraite d’Emmanuel Macron pourrait être hypothéqué par les nouvelles projections du Conseil d’orientation des retraites, qui prévoit un déficit durable jusqu’en 2050.

C’est une mauvaise nouvelle pour les futurs retraités et les décideurs politiques. Le déficit du système de retraite français, tous régimes confondus, serait plus important que prévu.

Dans son rapport annuel, publié fin juin 2017, le Conseil d’orientation des retraites (Cor) s’alarme du déficit du système de retraite. Procédant à une actualisation des projections à court, moyen et long terme du système de retraite sur la base des nouvelles projections démographiques et de population active de l’INSEE sur la période 2013-2070, le Cor repousse la perspective d’un retour à l’équilibre, au mieux à 2040, vraisemblablement à 2050, soit un quart de siècle plus tard que les dernières perspectives.

L’équilibre en… 2050

Ces prévisions pessimistes se fondent sur les hypothèses de croissance du PIB, révisées à la baisse : estimées 1,9 % l’année dernière pour 2020, révisées cette année à 1,7%. En cas de croissance de 1,5%, le Cor repousse l’équilibre au début des années 2050.

En cause : la révision des prévisions démographiques de l’Insee en janvier dernier. Le premier facteur est le recul de l’immigration. Avec lui, diminution du nombre d’actifs et donc de cotisations. Le second facteur réside dans l’allongement de l’espérance de vie des hommes et des femmes, à long terme, qui augmente le nombre de retraités.

Des réformes hypothéquées

Dans ce cadre, l’exécutif devra revoir sa copie. Le programme de candidature d’Emmanuel Macron proposait une réforme des retraites, basée sur une volonté d’uniformiser les règles de calcul des pensions. Dans le régime prévu par le nouveau président de la République, un euro cotisé doit donner les mêmes droits à chacun. Cette promesse de campagne a fait l’objet d’une annonce par le gouvernement le 6 juin dernier, elle devait démarrer en 2018. En outre, Emmanuel Macron ne prévoyait pas de toucher à l’âge légal de départ à la retraite.

Les conclusions du Cor pourraient mettre à mal ce projet de réforme. Les perspectives financières du système de retraite et leur dégradation sont telles que le nouveau président de la République sera peut être amené à prendre des mesures budgétaires sévères. Trois leviers peuvent être actionnés : la pension moyenne relative, l’âge conjoncturel moyen de départ, et le taux de prélèvement.

 

La rédaction

Voir tous ses articles

Assurance-Vie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part d'AGEPA et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte